La localisation

Plusieurs critères importants entrent en ligne de compte pour déterminer la localisation idéale de votre futur logement :

  • Etes-vous célibataire ou en couple ? Si vous êtes en couple, et à plus forte raison si vous avez des enfants ou des personnes à charge, il est important de prendre en considération les contraintes géographiques liées aux membres de votre foyer : lieu de travail de votre conjoint(e), lieu d'étude de vos enfants...
  • En tant qu'intérimaire, les missions que l'on vous propose sont-elles courtes ou longues ? Votre qualification vous permet-elle de trouver des missions dans un secteur géographique donné, ou bien êtes-vous amené à accepter des déplacements ? Si oui, à quelle fréquence, et généralement pour quelle durée ? En fonction des réponses à ces questions, la proximité d’une agglomération, d’une gare ou d’un réseau routier important peut être un point central, de même que la présence d’une place de parking.
  • Etes-vous naturellement enclin à une vie de citadin ou bien aspirez-vous à davantage de calme une fois votre journée de travail terminée ?
  • Combien de temps pouvez-vous imaginer consacrer à vos transports quotidiens ?
  • Y a-t-il des personnes (famille, amis) dont vous n'envisagez pas de vous éloigner trop ?
choisissez la localisation de votre futur logement

Surtout, lorsque vous tentez de répondre à ces questions, ne tenez pas compte uniquement de votre situation actuelle : tentez de vous projeter sur le moyen terme. Evolution professionnelle, famille qui s'agrandit, personne de votre entourage qui devient dépendante... Il vaut mieux anticiper dès maintenant, même si naturellement il vous sera toujours possible de déménager à nouveau !

Les caractéristiques

La superficie

La composition de votre foyer est un élément déterminant pour évaluer la surface du logement dont vous allez avoir besoin. Il vous faut imaginer un lieu de vie commune, mais aussi des espaces individuels pour que chacun puisse se sentir à l'aise dans ses activités quotidiennes (on prévoit généralement 9m2 au minimum par chambre pour une personne ou un couple), une salle de bains supplémentaire si toute la famille se prépare en même temps le matin, etc...

D'autres critères peuvent entrer en ligne de compte : le volume occupé par les meubles et biens que vous souhaitez acquérir ou dont vous ne souhaitez pas vous séparer, la nécessité de rangements, d'une cuisine séparée, d'un bureau, d’équipements de sport...

Le type

En fonction de la localisation et de votre budget, il vous sera possible de choisir entre un appartement dans une résidence collective ou une maison individuelle. Sachez que les contraintes ne sont pas les mêmes d'un type à l'autre de logement. Une maison individuelle vous garantit généralement davantage d'espace, de liberté et d'intimité; toutefois l'entretien, la sécurisation, les travaux sont à votre entière charge : à éviter, donc, si votre budget et votre temps libre sont limités !

Les équipements

La première question qu'il faut vous poser concernant la location de votre logement est : disposez-vous des équipements (meubles, électroménager...) nécessaires à votre vie quotidienne? Si ce n'est pas le cas, comptez-vous profiter de cet emménagement pour vous équiper, ou bien préférez-vous entrer dans un logement qui soit immédiatement opérationnel ? En fonction de vos réponses, vous allez orienter votre recherche vers une location vide ou meublée. Et cela n'est pas totalement anodin : nous verrons par la suite que les locations vides et meublées ne répondent pas exactement aux mêmes règles en matière de bail, même si des législations récentes tendent à gommer peu à peu les différences entre les deux.

Le mode de chauffage constitue aussi un élément important de votre recherche; en fonction de votre style de vie, le chauffage collectif ou individuel peut être privilégié :

  • le chauffage collectif : vous payez un montant fixe forfaitaire inclus dans les charges mensuelles ou trimestrielles de votre appartement; ce montant est calculé en fonction de la taille de votre appartement par rapport à l'ensemble des appartements de l'immeuble; la consommation annuelle totale d'énergie pour le chauffage est ainsi estimée chaque année pour la suivante lors de la réunion des copropriétaires. Comme il s'agit d'une estimation, elle peut faire l'objet d'une régularisation annuelle (en votre faveur ou non). Le chauffage collectif est à privilégier si vous occupez votre appartement à plein temps, et si, par exemple, vous êtes une famille nombreuse. En effet, vous continuez à payer le chauffage même en votre absence !
  • le chauffage individuel : vous payez votre chauffage en fonction de son usage effectif. Vous ne payez que si vous chauffez. Vous n'êtes pas obligé de chauffer toutes les pièces de votre appartement. Pour vous chauffer, vous n'êtes pas tenu d'attendre la date de mise en route générale programmée dans le courant de l'automne comme c'est le cas pour le chauffage collectif. Enfin, si vous êtes absent plusieurs semaines, par exemple pour une mission d'intérim loin de votre domicile, vous n'avez pas à chauffer votre appartement s'il est inoccupé. Toutefois, à temps plein, le chauffage individuel est réputé plus coûteux que le chauffage collectif.

Ces remarques concernant le chauffage collectif peuvent aussi s'appliquer à l'eau, voire à l'eau chaude.

Le décret n° 2016-710 du 30 mai 2016 impose désormais aux syndics de copropriété de mettre en place des dispositifs permettant d'individualiser les frais de chauffage collectif. Ces dispositifs (type compteurs relevables à distance) doivent permettre de déterminer la quantité de chaleur effective utilisée par chaque logement, afin que chacun maîtrise sa consommation et ne gaspille pas l'énergie. Toutefois, cette obligation bénéficie d'une dérogation si l'individualisation des frais de chauffage est techniquement impossible ou si les travaux entrainent un coût excessif en raison de la nécessité de changer l'ensemble de l'installation de chauffage.

Si vous disposez d'un véhicule personnel et si vous souhaitez résider en environnement urbain/périurbain, la question du stationnement risque de se poser très rapidement; en effet, dans un souci d'écologie, les villes mettent en place depuis plusieurs années des politiques coercitives pour encourager leurs habitants à se passer de la voiture au profit de transports moins polluants (transports en commun, vélos en libre-service, véhicules électriques en auto-partage...); ainsi, si vous ne pouvez vous passer de votre voiture (particulièrement si elle vous est utile dans le cadre de votre profession), il vous faudra vérifier si la commune dans laquelle vous souhaitez trouver un logement propose un tarif résident, ou bien prévoir de louer un appartement disposant d'une place de stationnement (placement libre dans le parking d'une résidence, place attitrée ou box fermé).

La présence d'une cave, d'un grenier, peut aussi être un critère orientant vos recherches de logement.

Les commodités

Transports

Il est stratégique de rechercher un logement dans un secteur qui favorisera vos déplacements au quotidien. En fonction de votre mode de vie et celui de votre famille, et selon vos modes habituels de déplacements, privilégiez un lieu desservi par :

  • transports en commun
  • grands axes routiers
  • gares et aéroports
  • pistes cyclables
  • ...

Gardez à l'esprit que vous allez probablement devoir effectuer un trajet domicile - travail une dizaine de fois par semaine, le temps et l'énergie consacrés à ces déplacements peuvent rapidement devenir considérables !

Ecoles / Crèches

De même, si vous avez des enfants, pensez que leur scolarisation engendrera des déplacements supplémentaires. La proximité d'un établissement scolaire peut être un atout important pour leur bien-être et le vôtre... D’une ville à l’autre, l’équipement en crèches municipales ou privées, en réseaux d’assistantes maternelles, est très variable. L’absence de solutions de garde peut impacter considérablement votre mode de vie.

Commerces

Etes-vous plutôt du genre à effectuer des courses une fois par semaine dans une grande surface, à vous faire livrer vos achats commandés en ligne, ou bien privilégiez-vous plutôt le commerce de proximité que vous sollicitez au quotidien pour satisfaire vos besoins ?

Espaces verts / Sports

Un environnement urbain vous convient-il parfaitement, ou est-il important pour votre équilibre d'avoir un accès aisé à des espaces verts pour pratiquer un sport, vous ressourcer avec votre famille ou simplement promener votre fidèle compagnon ? Faites-vous partie d'un club sportif ?

Loisirs / Culture

Vous être gros consommateur de culture (théâtre, cinéma...) ? Fin gastronome qui aime se rendre au restaurant régulièrement ? Vous avez l'habitude de retrouver vos amis régulièrement dans des endroits festifs tels des bars, des pubs ? Vous êtes membre actif d'une association culturelle ?

Le budget

Vous avez imaginé le logement idéal que vous souhaiteriez trouver : son type, sa localisation... Il est temps de vérifier l'adéquation entre vos besoins et la réalité du marché, et éventuellement faire des concessions ou quelques petits ajustements avant de procéder effectivement à votre recherche, afin d'augmenter vos chances !

Quelle part de votre budget consacrer au logement ?

On s'accorde à dire que, globalement, la part consacrée au logement ne devrait pas représenter plus de 30% des revenus net d'un foyer. Pour vous aider à estimer le montant maximal que vous pouvez consacrer à la location d'un appartement, aidez-vous du tableau interactif suivant, en renseignant les montants mensuels demandés, et cliquez sur le bouton "calculer" :

Salaire net (vous et conjoint) :  €
Aide au logement (cf. paragraphe suivant) :  €
Allocations familiales :  €
Autres revenus (pensions diverses, revenus fonciers...) :  €
Montant maximum à consacrer à votre logement :
 €

Les aides au logement de la CAF

La Caisse d'Allocations Familiales peut, sous certaines conditions, vous accorder une aide au logement sous forme d'une allocation mensuelle. Pour vérifier votre éligibilité à cette aide et, le cas échéant, en estimer le montant, vous devrez communiquer les caractéristiques de l'appartement que vous envisagez de louer : code postal, type, montant du loyer (naturellement, comme à ce stade vous ne disposez pas des informations précises, vous pouvez faire plusieurs simulations en faisant varier les caractéristiques). Vous devrez par ailleurs fournir des informations sur :

  • la composition de votre foyer
  • votre situation professionnelle actuelle
  • vos revenus personnels de l'année précédente
  • vos relevés de comptes (y compris comptes d'épargne) sur lesquels figure le montant actuel de votre patrimoine

et, le cas échéant :

  • votre dernier avis d'imposition de taxe d'habitation
  • votre dernier avis d'imposition de taxe foncière

Si vous vivez en couple, marié ou non, vous devrez aussi indiquer la situation professionnelle actuelle et les revenus de votre conjoint.

Estimer vos droits

Si vous avez droit à une aide au logement, celle-ci vous sera versée à terme échu, c'est-à-dire après-coup, généralement le 5 du mois suivant. Vous aurez donc déjà payé le loyer complet de votre appartement. En conséquence, les aides tomberont en décalé et le premier mois, vous devrez avancer la totalité du loyer. C’est à prévoir dans votre budget d’emménagement. Mais plus vous anticiperez vos démarches, plus vite l’allocation sera mise en place.

L'allocation logement peut être versée directement sur le compte de votre bailleur si ce dernier en fait la demande.

La côte des loyers avec LocService

Savez-vous comment estimer le montant des loyers dans un secteur donné ?

déterminez le montant des loyers

Le partenaire du FASTT LocService propose un outil intéressant pour consulter en temps réel le prix moyen des loyers constatés pour un logement selon sa localisation et son type : le Locamètre. Entrez une ville ou un code postal et agissez sur le curseur pour visualiser les résultats :



Source  : LocService.fr. Si vous ne parvenez pas à visualiser le Locamètre, cliquez ici.